• Il raconte son exécution

    Ou la barbarie officielle

    Ce n'est pas rassurant, car la barbarie est le propre de l'espèce humaine.
    L'homme est doué d'une intelligence supérieure à celle des animaux et c'est bien là le problème. Il s'agit le plus souvent d'une intelligence démoniaque destinée à faire souffrir son semblable. Les États-Unis ne sont pas en reste, alors que l'on parle souvent du « Rêve américain », ce pays dont la peine de mort sévit dans plus de la moitié de ses états.
    Nous pouvons être pour ou contre la peine de mort. Qui n'a pas eu ce réflexe de révolte en souhaitant la mort à des criminels ? Plus particulièrement les familles et amis des condamnés, animés de vengeance bien compréhensible. Ce n'est pas en donnant la mort, en appliquant la loi du talion ou pire que les victimes reviennent à la vie. Rien ne peut justifier la pratique de la torture, volontaire ou non, contre un condamné à mort. Quand bien même ce dernier aurait exécuté sa victime de la pire des façons. La justice, aux Etat-unis comme ailleurs, se doit d'être propre. Ceci dans l'attente encore utopique que la peine de mort soit définitivement abolie. 

    Quand en plus des souffrances s’apparentant au sadisme sont appliquées aux condamnés à mort, c'est l'expression de la barbarie dont seule est capable l'espèce humaine.

    Gaulois.

     

     

    Plus loin : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140430.OBS5727/peine-de-mort-aux-usa-bientot-le-retour-de-la-chaise-electrique.html

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique