• Joyeusetés en tous genres des radars


    Maintenant, c'est le radar autonome qui arrive. En quelque sorte, de nouveaux radars mobiles.

    L'imagination de l'exécutif est sans limite, contrairement aux technocrates qui eux, ont une intelligence très limitée.


    Vous avez aussi les radars à double sens, qui commencent à faire des dégâts.

    La répression routière devient telle que bientôt, même dans votre garage vous serez verbalisé !

    Et puis vous avez les radars fous. Celui d'Ambérieu n'est certainement pas le seul. Il serait d'ailleurs intéressant, si cela était possible, d'analyser tous les procès par radar, afin de démêler les vrais des faux. Mais chuttt !!! n'allons surtout pas faire de l'ombrage à ce système répressif si juteux.

    Une mention quand-même à l'express, qui dénonce de telles fantaisies.


    Sécurité routière: les PV fictifs du radar d'Ambérieu... et d'ailleurs

    http://news.lexpress.fr/securite-routiere-les-pv-fictifs-du-radar-d-amberieu-et-d-ailleurs-23344


    Par Stéphanie Fontaine

    Stéphanie Fontaine/L'Express

    LIRE AUSSI >> Le marché juteux des radars automatiques

    Les conclusions de cette expertise sont sans appel: "Lors des essais, il a été très difficile d'atteindre les 60 km/h", avec des rues dégagées, alors qu'à l'inverse la circulation "était dense à l'heure des contraventions relevées". Malgré ce rapport, les PV continuent de tomber sur la RDTA et ses chauffeurs. Le dernier, le 25 mars, fait état d'une vitesse de... 80 km/h.

    Des cars scolaires flashés... à l'arrêt

    La plupart du temps, "quand on prend connaissance des PV, il est trop tard pour vérifier les vitesses enregistrées par les chronotachygraphes (ces appareil électroniques qui enregistrent la vitesse et le temps de conduite dans un véhicule de transport routier, NDLR), les données sont déjà écrasées", déplore Olivier Wehrlin, le directeur de la RDTA.

    Stéphanie Fontaine/L'Express

    Le radar flashe, les cars scolaires trinquent...

    Sauf exceptions: en février 2012, le radar enregistre une vitesse de 74 km/h, au lieu des 50 autorisés, quand le chronotachygraphe du véhicule verbalisé fait état, lui, de 41 km/h. Rebelote quelques mois plus tard: 71 km/h pour le radar, 29 pour le mouchard. Puis 56 contre 37 en février 2014.

    Comble de l'absurde en février 2013: ce jour-là, selon le chronotachygraphe, le bus est à l'arrêt. Le radar le voit rouler à 74 km/h...

    A Ambérieu, mais pas seulement

    Quelle est la cause de ce dysfonctionnement? L'expertise de 2013 ne le dit pas. Pas plus que le ministère de l'Intérieur, qui en est informé mais n'a pas réagi, pas plus qu'il n'a souhaité répondre aux sollicitations de L'Express.

    L'affaire est pourtant d'autant plus gênante qu'elle dépasse le simple cas du radar d'Ambérieu, un Mesta 210 C du fabricant Morpho (filiale de Safran), l'un des modèles les plus répandus dans les 2000 cabines fixes installées sur le bord de nos routes.

    Dans la cabine d'Ambérieu, le radar a été changé, pour cause de panne ou de vérification réglementaire, à au moins quatre reprises depuis 2011, sans que sa fiabilité s'améliore: les erreurs et les PV infondés n'ont pas cessé. Les quatre exemplaires remplacés ont probablement servi ailleurs en France - et il n'y a pas de raisons qu'ils y aient mieux fonctionné.

    Où, précisément? Mystère. Mais combien d'autres conducteurs que les chauffeurs de car de l'Ain ont-ils eux aussi été flashés à tort? Et à Ambérieu même? Daniel Fabre, le maire, s'inquiète: "Les gens sont habitués à recevoir des contraventions, mais rares sont ceux qui les contestent..."

    Des poursuites judiciaires sans fin

    Une fois convaincu de l'innocence de ses chauffeurs, le patron de la RDTA a cessé de livrer leur nom à la justice. Il conteste désormais les PV lui-même. Un parcours du combattant: "C'est usant et ça génère une grosse perte de temps, même aidé comme je le suis d'un avocat".

    Malgré les résultats de l'expertise judiciaire, l'Officier du ministère public (OMP) auprès du tribunal de Bourg-en-Bresse a ainsi fait appel de la relaxe d'Olivier Wehrlin en 2015. Il a introduit un pourvoi en cassation - rejeté le 8 mars dernier. Un an après. "Un an de trop", s'indigne l'intéressé, alors que "les motivations de l'OMP restent incompréhensibles". Et que le radar continue à faire des siennes.

    Quand aux citoyens en général, automobilistes en particulier sont des moutons par nature. Ils râlent parfois, à tors ou à raison, mais finissent par se soumettre et paient.

    Cocoricooo.

    Gaulois.

     


    1 commentaire
  • Le filon des parkings

    Quel bonheur de vivre dans un pays où tout n'est que magouille et profit. Depuis longtemps, en fait depuis son invention, l'automobile est une vache à lait pour ceux qui en possèdent une. Il serait intéressant de passer au crible le budget de ces machines à sous sur roue qui, il n'y a pas si longtemps, était évalué entre un quart et un tiers du revenu moyen. Assurément, cette évaluation n'est pas à la baisse.
    Le filon des parkings, loin de résoudre les problèmes de stationnement, sert uniquement à collecter des fonds dans la plus grande hypocrisie. C'est avant tout un impôt, plutôt qu'un remède.
    Et comme les automobilistes sont très individualistes, très peu utilisateurs des transports urbains – Quand ils existent – ce n'est pas prêt de changer.
    Pour utopique que ce soit, imaginons la disparition de l'automobile et engins assimilés. Il ne fait aucun doute que l'exécutif, dans sa soif du business, imaginerait toutes sortes de mesures répressives à l'encontre des piétons. Ne riez pas, demain pourrait bien me donner en partie raison. Parmi ces mesures, choisies pêle-mêle  :
    Interdiction de marcher à plus de 5 km/h
    Interdiction de s'arrêter ou de marcher à moins de 3 km/h
    Interdiction de dépasser un autre piéton.
    Tenue fluo obligatoire avec casque muni d'un gyrophare.
    Chaussures à clou obligatoires l'hiver.
    Contrôle des semelles de chaussures lisses.
    Contrôle technique obligatoire une fois l'an au commissariat.
    Contrôle alcoolémie obligatoire chaque jour.
    Assurance au tiers interdite, tous risques obligatoire.
    Vignette collée sur le front.
    Carte grise du piéton, en plus de la carte d'identité.
    Interdiction de marcher pour les plus de 70 ans.
    Et bien d'autres mesures possibles et imaginables...
    Cocoricooooo !!!
    Gaulois.


    votre commentaire
  • Le blaireau et l'alcool

    La presse nous habitue à des banalités plus que douteuses, simplement pour remplir ses colonnes.
    Pensez donc ! A lire cet entrefilet, il n'est pas précisé si le blaireau avait de l'alcool dans le sang.
    Posons le problème à plat, la question est de savoir qui est responsable du blaireau ou du scootériste ? Si ce dernier n'a pas d'alcool dans le sang, ou en dessous de la limite fatidique, c'est le blaireau qui sera poursuivi pour n'avoir pas respecté le code de la route...En revanche, si le scootériste est dans le rouge, il sera automatiquement responsable de l'accident.
    Très sérieusement, dans un grand nombre d'accidents entre automobilistes, la responsabilité incombe quasi automatiquement à celui qui par malheur dépasse, même de très peu le taux d'alcool admissible, quand bien même il n'est en rien responsable de l'accident. Alors qu'en absence d'alcoolémie, sa responsabilité réelle peut être écartée. Bref, c'est celui qui a bu qui trinque !
    Cocoricooooooooo
    Gaulois.


    votre commentaire
  • Hypocrisie ou infraction

    Ou les dangereux terroristes du net en action.

    Personnellement, les réseaux sociaux ne sont pas ma tasse de thé. Mais pour une fois, facebook fait preuve de salubrité publique en dénonçant l'impôt policier outrageusement organisé par les pouvoirs publics.
    Personne ne peut nier que l'alcool et la vitesse au volent peut être dramatique et tuer. Mais il serait temps de revoir sérieusement cette politique nauséabonde qui consiste à mettre en exergue et culpabiliser l'automobiliste à tout prix, au nom du profit.  
    En fait, signaler solidairement la présence de radars mobiles ne peut pas fondamentalement être assimilé à un délit. Pas plus d'ailleurs que la grande majorité des GPS qui signalent les emplacements de ces radars. Dans le cas contraire, il s'agit d'une atteinte à la vie privée. D'autant qu'être informé incite à la prudence au moins un certain temps. http://www.argusdelassurance.com/jurisprudences/jurisprudence-ja/avertisseurs-de-radars-les-autorites-publiques-font-preuve-d-hypocrisie.63340

    Sans vraiment exagérer, c'est comme si un panneau routier vous informe qu'il y a un stop que vous venez de franchir à une intersection, alors que ce panneau stop est absent à l'intersection. C'est à peu de chose près cela, la répression forcenée des usagers de la route. Sur le même registre, il n'est pas rare non plus d'être verbalisé pour mauvais usage des feux de route afin d'avertir de la présence de la maréchaussée. Ces derniers se prennent le plus souvent pour la loi, alors qu'ils n'en sont que les représentants. 

    http://www.droitissimo.com/auto-moto/code-route/circulation/peut-etre-verbalise-avoir-fait-appels-phares-signaler-presence-police

    Au fil du temps, nous sommes devenus des vaches à lait dès lors que nous possédons un véhicule à moteur. Heureux ceux qui peuvent s'en passer car ils font d'énormes économies.

    Le seul vrai remède serait de supprimer tout alcool et tout véhicule motorisé. Mais alors, où trouver le fric ? Comment aller bosser...?
    A propos d'alcool, combien y-a-t-il de morts victimes de l'alcoolisme et combien y en a-t-il sur les routes à cause de l'alcool ?
    Cocoricoooo....
    Gaulois.


     

     


    votre commentaire
  • Campagnes électorales et automobiles

    Ou la grande hypocrisie.

    Vous savez sans doute lire un article, un document, un texte « entre les lignes ».
    L'article est court, mais tellement explicite sur l'hypocrisie de certains élus.
    Entre le prosélytisme des élus et le fric généré par la répression automobile, il n'y a pas de frontière.
    Le seul remède à ces pratiques mafieuses ; supprimer les élus ( la fonction, pas l'individu ) et l'automobile.
    Bon, j'arrête de rêver, mais ça mérite réflexion.
    Gaulois. 

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le grand racket

    Le journal de la Beauce est habituellement peu enclin à se positionner de ce côté-ci de la contestation. Une fois n'est pas coutume.

    Le lecteur de mes articles peut toujours douter de ma crédibilité, mais celle de cet ancien commissaire de police ne fait aucun doute. J'ai eu l'occasion de vous parler de Philippe Vénère dans cette rubrique  http://libre-infos.eklablog.com/-a14740118 en soulignant son ouvrage « Comment se prémunir contre l'impôt policier ».
    Tout ce qui touche à l'automobile n'est que truandages et escroqueries perpétrés par le pouvoir, dans le but de faire du fric coûte que coûte. Un impôt déguisé en système répressif. Système qui évoluera positivement seulement si les victimes de ces impôts policiers se rebiffent réellement.
    Pas question bien entendu de tout contester et devenir des assassins de la route, comme le souligne justement Philippe vénère. Le vrai problème, c'est cette justice à sens unique au profit du plus fort ; l'état !
    Gaulois.
    Biographie:
    Philippe Vénère a été professeur associé à l'université Paris-VIII. Grand spécialiste français du droit des automobilistes, il tient une rubrique hebdomadaire à France Dimanche et fait partie des "Grandes gueules" de RMC.


    Résumé :
    Il n'y a pas une semaine sans que la presse évoque la grogne des automobilistes contre les radars pièges. Qui, mieux que Philippe Vénère, pouvait écrire un guide de conseils à leur attention ' Ce commissaire divisionnaire a été officier du ministère public du tribunal de police de Paris de 1992 à 1996. En clair, il était le n° 1 du service des contraventions. Aujourd'hui, il traverse le miroir pour vous livrer les secrets de son métier. Cet ouvrage apporte enfin les moyens concrets de se défendre : délais, textes de contestation, audiences devant les tribunaux, recours... Il dénonce aussi les dérives de la répression actuelle, les violations de vos droits et la course effrénée à la rentabilité via une dictature des résultats mettant sous pression des policiers exténués. Philippe Vénère pointe les failles de ce système, dissèque les jurisprudences et incite l'automobiliste à ne plus se laisser faire. Il fournit les textes relatifs aux contestations, délivre les lettres et autres recours types, et donne une vraie méthodologie pour se présenter devant un tribunal avec une défense bien préparée. Espérons que ce livre incitera les pouvoirs publics à redonner leur statut de citoyens libres et égaux en droits aux automobilistes.
    Plus loin :
    https://www.blogger.com/comment.g?blogID=6867683079253269077&postID=382934654166562368&isPopup=true


    votre commentaire
  • Fourrière ou casse auto ?

    Si vous considérez que votre auto est une épave, vous pouvez la faire enlever par un casseur, faut-il le souligner, de votre plein gré.

     

     

     

        Vous avez aussi la fourrière. Mais là, c'est bien sûr contre votre volonté. Le pire étant que votre voiture n'est forcément une épave. Nous pouvons avancer que pour un grand nombre de ces enlèvements autoritaires, il s'agit d'un vol manifeste autorisé, disons une immonde escroquerie mafieuse organisée par les pouvoirs publics.
    Qui prouve que votre véhicule, considéré comme épave et enlevé pour la fourrière et...La casse ne se retrouvera pas en circulation, avec au volant un de ces escrocs patenté ? Ou tout simplement vendu aux domaines, suivi de remise en circulation.
    Est-il certain que les propriétaires ont l'assurance « Écrite en bonne et due forme » que le véhicule est bien cassé ?
    A la lecture « Entre les lignes » de cet article, nous sommes en droit de nous poser un certain nombre de questions.

     

    Gaulois.


    votre commentaire
  • Un pas en avant, deux pas en arrière !

       C'est peu dire d'affirmer que les socialistes, même au pouvoir, sont de vraies girouettes. Et ça, ce n'est pas à proprement parler de la politique, juste un constat dont les citoyens font les frais.
    Ceci posé, en terme de « répression routière », les gouvernements précédents n'ont pas fait mieux.
    La gabegie autour des radars est en passe de battre des records tant en terme d'hypocrisie que financière. Pourquoi se priver, puisqu'il s'agit de l'argent des automobilistes. Que les pouvoirs publiques fassent un pas en avant, puis deux pas en arrière, l'automobiliste paie de toute façon.
    Finalement, faire et défaire, c'est toujours travailler...Et faire du fric.
    Gaulois.

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Les autos en fourrière - Les enfants aussi !

    Les policiers et sociétés privées d'enlèvement des véhicules à destination de la fourrière ne sont pas regardants sur les méthodes et c'est peu dire. Dans les grandes villes, il n'est pas rare de voir un véhicule de fourrière planqué au détour d'un carrefour, à vue d'un policier qui lui fait signe lorsque ce dernier a dressé un procès verbal. Procès verbal rondement rempli dès que le propriétaire du véhicule en cause s'éloigne. C'est que la politique du chiffre, tant pour la police que pour les sociétés exploitantes de fourrière prime avant tout.


    Pendant l'enlèvement du véhicule « En infraction », ni le policier, ni le chauffeur de la fourrière ne prennent la peine de vérifier s'il y a ou non des personnes à l'intérieur.
    Il va sans dire que les conséquences de telles négligences peuvent être dramatiques. N'en déplaise à ceux qui reprochent aux automobilistes de laisser quelques instants un enfant seul dans la voiture. Les autorités dans ce sens sont plutôt mal placées pour donner des leçons.

    A propos de fourrière,  j'avais signalé, en début de cette même rubrique en octobre 2011, le livre écrit par un ancien commissaire de police qui dénonce les abus liés à l'automobile sous forme « d'impôt policier ».
    http://libre-infos.eklablog.com/-a14740118


    N'ayons pas peur des mots, nous vivons dans une société de M....Dans laquelle
    la valeur humaine d'un enfant peut être ramenée au prix d'un dépôt en fourrière.

    Gaulois.

     

     


    votre commentaire
  • Mieux qu'au casino !


    Les radars font mieux qu'au casino. En terme de rendement, ce sont les meilleures machines à sous.
     

    21 millions de flashs, c'est comme si un citoyen sur trois avait été flashés. Si nous rapportons ce chiffre au nombre de titulaires du permis de conduire, c'est la moitié.
    Il ne fait aucun doute que très bientôt, nous serons tous systématiquement flashés dès la sortie du garage où nous aurons acheté le véhicule. Mieux encore, le flash entrera en action le jour de l'examen du permis, comme si c'était un impôt supplémentaire. Posséder une voiture aujourd'hui, c'est cautionner les escrocs du pouvoir.

     

     

     

     

    Les radars contestés

    S'il fallait objectivement contester ces radars, ce serait la presque totalité qui serait à retirer. Mais le choix de leur emplacement est claire, ce sont de juteuses machines à sous.

    Gaulois.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Destruction de radars

        Il est étonnant qu'il n'y ait pas plus de radars détruits ou vandalisés. Il faut sans doute y voir au moins deux raisons. Les automobilistes moutons acceptent sans broncher, estimant que c'est pour le bien commun. Ou bien ils passeraient volontiers à l'acte mais manquent de courage.

     

     

     

     

     

     

     

     

     



















    Les discours que l'on peut entendre laissent rêveur. Pas question de détruire les radars car ils coûtent chère au contribuable. Vu la rentabilité, c'est moins sûr.
    Ça fait ralentir les fous du volant, sauf que, entre deux radars, la vitesse revient.
    D'ailleurs tout est fait pour aller vite si l'on considère les aménagements routiers et les possibilités des véhicules, en terme de vitesse et dont les constructeurs vantent les performences. Sans oublier que la vitesse est grisante. Tout cela n'est que pièges à cons ; roulez vite et nous vous attendons au virage..    






    Il ne fait pas de doute que la gravité d'un accident est proportionnelle à la vitesse du véhicule, mais ce n'est pas la préoccupation du pouvoir hypocrite qui est bien plus motivé par les recettes engrangées par ces machines infernales. Les deux articles ci-dessous sont limpides !  

     

     

     

     

     

     















     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     




    En cas de destruction, la répression est féroce, digne d'une dictature.


    Tout l'environnement d'un véhicule à moteur n'est que racket et ce ne sera jamais assez dit et inlassablement répété.
    Gaulois.


    votre commentaire
  • Autoroutes Racket

    Ça ne vous fait rien, d'être ainsi rackettés ? Et bien c'est que vous êtes de gentils moutons prêts à en redemander...Si si ! La preuve par cette multitude de mesures toutes aussi abusives les unes que les autres.
    Les gouvernants successifs, de gauche comme de droite, délèguent des services publics vers le privé. Les autoroutes n'y échappent pas C'est simple pratique et efficace. Comme nombre d'élus ont des billes dans les intérêts des multinationales, ils peuvent s'engraisser sans que cela soit trop visible. Ces mêmes élus ayant le pouvoir de prendre les décisions, en tout cas avec leurs complices parlementaires et gouvernants, tout est possible. L'usager, lui n'a qu'à bien se tenir et payer.
    Pour ce qui est de « Lisser » les tarifs des péages autoroutiers comme le propose Marianne, la solution n'est pas là. Toutes les autoroutes devraient être gratuites et sous le contrôle exclusif de l'état. Au regard des grands projets inutiles réalisés, tout le monde serait encore gagnant.  


    Radars masqués

    Je ne comprend pas pourquoi les associations de victimes ne demandent pas la vitesse « Zéro ». Si vous préférez, pour faire simple, achetez une voiture et laissez-là au garage, ainsi, pas de risque d’excès de vitesse.
    Je crois l'avoir déjà dit, je ne suis pas contre une certaine limitation de vitesse, en particulier en ville. Mais il est ridicule d'avoir un réseau routier sur lequel il est permis de rouler vite, tels les grands axes et les autoroutes dont les aménagements ont été prévus pour cela.
    L'arsenal des radars, toujours plus sophistiqués est le reflet de la grande hypocrisie économico-répressive des pouvoirs en place.

    Gaulois.




      


    votre commentaire
  • Stationnement

       Avec ce gouvernement, tout est possible – Avec les autres aussi d'ailleurs. Question de nuances.
    Voilà que celui-ci veut doubler les amendes liées au stationnement. Le prétexte, doubler le salaire des ministres, pardon, au bénéfice des autorités organisatrices de transport...

    http://www.liberation.fr/societe/2013/03/08/doublement-des-pv-de-stationnement-pour-matignon-rien-n-est-tranche_887237

    Déjà nous pouvons entendre dire, écolo-politiques en tête, que cela va réduire le nombre de véhicules en ville et par conséquent la pollution. Le raisonnement est réducteur et simpliste à souhait. Croire que doubler l'amende de stationnement va résoudre les problèmes écolos relève de la folie douce.
    Le but n'étant pas de réduire le nombre de véhicule, mais de « rincer » le portefeuille de ces derniers.

    Les écolo-bobo-socialos feraient bien de s'inspirer des quelques suggestions qu'un ami Marsien me confiait lors de l'une de ses visites amicales. Les mesures qui suivent pourraient être appliquées en vue d'une nouvelle refonte de la répression, liée à la présence de tout individu, accompagné d'un engin à moteur ou non, sur la voir publique :
    Toute personne marchant sur le trottoir se verrait appliquer un forfait de 1€ par 100 mètres parcourus. Sa vitesse ne devra ni dépasser, ni être inférieure à 5 km/heure, au delà, c'est l’excès de vitesse, pénalisé de 1 € par 100 m dépassé. Même chose pour les marcheurs trop lents.
    Tout arrêt du piéton, par exemple devant une vitrine sera considéré comme un stationnement « Payant » à raison de 1 € la seconde. Tout arrêt supérieur à 30 secondes sera puni de mort immédiate.
    Toute personne adulte, avec une poussette verra le tarif triplé. 1 € pour l'adulte, 1 € pour le bébé et 1 € pour la poussette. Cependant, dans sa très grande générosité, le pouvoir ramènera la vitesse imposée à 4,8 km/h. Tout arrêt avec poussette sera également considéré comme un stationnement payant à raison de 3 € la seconde. Tout arrêt supérieur à 1 mn entraînera automatiquement la destruction immédiate de la poussette, du bébé et de l'adulte.
    Tout piéton aura le pied tranché s'il l'a posé sur la chaussé.
    Traverser une rue hors des passages aménagés sera puni de mort immédiate.
    Le stationnement d'une poussette sera autorisée avec deux possibilités. 1 € la seconde pour la poussette vide, 2 € la seconde avec le bébé. Tout dépassement de la durée de stationnement non acquitté entraînera la destruction immédiate de la poussette et du bébé.
    Tout piéton devra se déplacer avec un masque à gaz, dans le cas contraire, il mourra instantanément.
    Tout déplacement avec un engin non motorisé  ( vélo, patin, rollers, etc ) devra être précédé d'une autorisation demandée au moins 1 mois à l'avance. Tout contrevenant sera puni de mort. Chaque déplacement sera facturé à la seconde. La vitesse devra être obligatoirement de 6 km/h. En de ça ou au delà, ce sera la pénalité. Tout arrêt ne devra jamais dépasser 5 secondes et sera considéré comme un stationnement non autorisé et taxé. Au delà des 5 secondes, ce sera la destruction immédiate de la personne et de l'engin. Les aires de stationnement prévus seront sévèrement contrôlés, comme pour les piétons.
    Les déplacements avec véhicules motorisés ne pourront se faire qu'à certaines heures de la journée. Chaque déplacement sera soumis à autorisation et taxé également à la seconde. La vitesse de tout engin motorisé devra être exactement de 10 km/h. Tout déplacement non autorisé, vitesse non respectée, arrêt de plus d'une seconde, stationnement dépassé ou gênant seront immédiatement suivis de la destruction du véhicule et de ses passagers.        
    Une loi cadre permettra d'harmoniser au mieux les aménagements afin de garder une maîtrise parfaite de tout citoyen se trouvant sur la voie publique. Une puce leur sera implantée dans le cerveau dès leur naissance. Ainsi, sur réquisition des autorités, les citoyens pourront se voir obligés d'enfreindre les règles du code de circulation, avec la répression qui s'en suivra et pouvant aller jusqu'à l'exécution.
    Toute personne, ainsi que leur véhicule ayant été détruits, seront recyclés en nourriture et matière première. Les biens des personnes exécutées seront saisis d'office au profit des dirigeants.
    Il est possible bien sûr d'envisager d'autres possibilités. Le répression féroce étant la priorité.
    Gaulois. 


    votre commentaire
  • Ethylotests et licenciements 

     

    Doit-on se réjouir lorsqu'une entreprise licencie ? Évidemment non.
    Pourtant, le gouvernement a fait faux bond à cette entreprise « collaboratrice » pour la fabrication des éthylotests. D'un autre côté, c'est très bien pour les automobilistes qui, au pire, ont un sursis pour s'équiper de ce machin inutile.  
    C'est sans aucun doute préjudiciable pour les salariés, qui, en ces temps de disette, vont se retrouver sur le carreau. Tant pis pour eux, ils peuvent très bien faire autre chose. Vous me trouvez sévère ? Et bien non ! Seulement réaliste.
    Car enfin, c'est comme s'il était annoncé qu'une usine de fabrication d'armement  licencie. C'est le travail sans conscience.
    Faut-il défendre l'emploi à tout prix ? N'y-a-t-il pas moyen de travailler utilement, pour le bien être de tous, plutôt que de fabriquer des appareils inutiles, coûteux ou dangereux.
    La volonté politique, le réveil des consciences a encore un long chemin à faire.
    Gaulois.


    votre commentaire
  • Verbalisation électronique

    Rien n'arrête le pouvoir dans sa marche répressive, toujours plus efficace.
    Ça me fait penser à la fiction que racontait Jean Yanne sur une radio, à propos des péripéties des automobilistes face au pouvoir implacable. Ce qu'il racontait était d'avant garde sur ce que subissent aujourd'hui les automobilistes. (1 )
    Ce policier, fier comme un pitbull républicain annonce droit dans ses bottes avoir verbalisé 7000 fois en moins de trois ans ! Bien entendu, ce n'est pas trop pour lui, en dehors du travail àéreintant que cela lui occasionne, donc il fallait améliorer le système afin de verbaliser encore plus et avec moins de travail.
    C'est-y pas beau ça.
    C'est à croire que, bientôt, les policiers naîtront « Programmés » avec ce gadget. Ils pourront ainsi verbaliser dès leur sortie de maternité.
    Vous trouvez que j'exagère ? Si peu !
    Ce qui m’amène à me demander si la verbalisation automobile est aussi effrénée sur la planète Mars.... 

    Pour ce qui est des radars feux  rouges euréliens, il ne faut pas se faire trop d'illusions, s'ils sont provisoirement abandonnés, ce n'est à coup sûr que partie remise. Qui peut être assez naïf pour croire que l'état va abandonner ce moyen supplémentaire de faire du fric. Surtout quand il est annoncé que, en deux mois,  27 000 véhicules ont été victimes de cette machine infernale installée à St Rémy-sur-Avre.  Il faut soupçonner une manœuvre dans ce recul car ces radars seront à coup sûr installés « Par surprise » et alors ils feront glin-glin, comme toute machine à sous. L'effet de surprise passé, ces casseroles seront toujours rentables.

    Pour en revenir à la fiction de Jean Yanne, je suggère que tout automobiliste ayant grillé un feu rouge tombe dans une fosse. La dite fosse serait aménagée d'une broyeuse dans laquelle chauffeur, passagers et auto seraient réduits en bouillie.  
    ( 1) L'apocalipse est pour demain, jean Yanne :
    http://www.ina.fr/audio/PHD99278615/l-apocalypse-est-pour-demain-2-eme-episode.fr.html

    Gaulois.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique