• Sans toît suite.

    De cette condamnation, le préfet s'en tape. Lui, il dort confortablement sans se poser de questions sur celles et ceux qui sont à la rue.

    Sa condamnation devrait se traduire par une interdiction définitive d'exercer le poste de préfet. Mais il ne faut pas rêver puisqu'il répond aux directives du pouvoir qui l'a mis en place.

    Les sans toît ont encore des nuits à passer dehors avant que les choses évoluent vraiment.

    Gaulois.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :