• Solidarité internationale

     Chaque jours à travers le monde, des voix s'élèvent contre les méfaits de la secte nucléaire.

    Rémy Pagani, maire actuel de Genève, écrit au maire démissionnaire de Futaba ( Préfecture de Fukushima - Voir l'article précédent ).

    Ceci est un engagement fort de solidarité envers le maire de Futaba, ainsi qu'au peuple japonais.

    Rémy Pagani soutient le collectif IndependentWho ( Pour l'indépendance de l'OMS ) :

    http://independentwho.org/fr/la-vigie-et-les-personnalites/

    Merci à lui et aux trop rares élus qui ont encore une conscience.

    Gaulois.

    De la part du Maire de Genève
    au Maire (démissionnaire) de Futaba (Fukushima)M. Katsutaka Idogawa
    Un message de solidarité

    Cher Monsieur,

    Ce fut un grand plaisir de vous accueillir au Palais Eynard en octobre de l’année dernière.

    J’ai appris que vous avez démissionné de votre poste de Maire de Futaba, une décision très difficile à prendre. Vous êtes le seul maire de Fukushima qui a fait évacuer les habitants et ouvertement critiqué le gouvernement et TEPCO pour leur ignorance et leur irresponsabilité. Vous avez pris toutes les mesures possibles pour protéger la population contre les risques des rayonnements.

    J’ai été effaré d’apprendre que le gouvernement japonais avait augmenté les doses admissibles de 1 mSv/an (la dose limite établie par la Commission Internationale de  Protection contre les Radiations) à 20 mSv/an. Il est reconnu, même par le CIPR, qu’il n’existe pas de niveau inoffensif de rayonnement et que les enfants sont plusieurs fois plus vulnérables aux rayonnements que les adultes. 

    Comment  le gouvernement japonais peut-il justifier cette augmentation de la limite de la CIPR ? Il est intolérable que les autorités utilisent la population de Fukushima comme cobayes. En effet, avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique et l’Organisation Mondiale de la Santé, elles sont en train de collecter des données sanitaires sur la population.

    J’ai appris que des centaines d’habitants de Fukushima ont été exposées à des retombées radioactives très élevées. La situation à Fukushima est sans doute pire que celle de Tchernobyl – et les critères d’évacuation y étaient plus stricts. Il parait que près de 40% des enfants sont diagnostiqués avec des problèmes de  thyroïde -  les premières maladies à se manifester - et que l’incidence des problèmes de  thyroïde augmente aussi en dehors de Fukushima. En dépit de cette situation alarmante, les autorités sanitaires cachent la réalité, nient les effets des rayonnements et ne font pas les examens médicaux nécessaires.

    Il est inacceptable que les habitants soient confinés dans des zones fortement contaminées. Il est complètement insensé que le gouvernement et la Préfecture de Fukushima envisagent de faire revenir dans quelques années la population de Futaba dans la zone mortellement irradiée. Les associations japonaises font état de multiples violations des droits humains. 

    Comme je vous l’ai promis, la Ville de Genève fera de son mieux pour aider à l’organisation des examens de santé appropriés en coopération avec des experts de la santé indépendants et avec le soutien d’associations telles qu’IndependentWHO. Si vous avez besoin d’autre  assistance, n’hésitez pas à me contacter.

    J’espère que de plus en plus de gens resteront solidaires dans votre combat pour la justice.

    Recevez, cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleures.

    Rémy Pagani


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :