• L'OMS publie un rapport

    Suite de l'article précédent.

    Par Yves Lenoir.

    J'ai poursuivi l'analyse du panel de rédacteurs de ce rapport, dont Mikhail Balonov apparaît comme le leader, sans doute le stratège, compte tenu de son expérience et de son influence dans toutes les institutions internationales intéressées : UNSCEAR, ICRP, IAEA, WHO etc.

    Je vais donc reprendre toute cette matière pour tenter un papier structuré. En voilà la motivation.

    A mes yeux ce rapport est une étape préliminaire très médiatisée d'un processus de négation des effets écologiques et sanitaires de Fukushima, à l'instar de celui un peu désordonné (tant certains détriments étaient "inattendus" du fait de l'auto-intoxication du milieu par le modèle ICRP) qui s'est déroulé après 1988, où l'OMS a joué un rôle analogue, celui d'un haut-parleur "inattaquable et parfaitement crédible" de la secte.

    Ces gens-là travaillent dans la durée car le temps joue pour eux (la demie-vie du Pu239 est de 24 800 ans !).

    On doit se souvenir en effet que les questions de santé mentale posées par les usages de l'énergie atomique ont fait l'objet d'un rapport très travaillé, littérairement très léché (avec le concours d'un écrivain anglais), dès 1958, le rapport 151 de l'OMS, très facilement téléchargeable sur le net… ce qui n'est pas le cas du rapport que des généticiens "soucieux" ont réussi à faire publier par la même OMS en 1957, l'année de la mise en place de l'IAEA pour superviser l'application de l'initiative "Atoms for Peace" lancée en décembre 1953 par Eisenhower devant l'AG des Nations-Unies. Ce rapport n'est pas référencé (il n'est d'ailleurs pas numéroté) sur le site de l'OMS (j'en ai l'été dernier numérisé une photocopie papier et on peut maintenant le télécharger à partir de notre site). La psychiatrisation des troubles somatiques affectant les populations vivant dans les régions contaminées par Tchernobyl est l'application directe à partir de la fin 1988, 30 ans plus tard, de la théorie forgée en 1958 par les radiobiologistes, radiothérapeutes, psychiatres et bureaucrates signataires du rapport 1951 (dont le fameux cancérologue mondain, Maurice Tubiana).

    Petite digression : durant le mandat d'Eisenhower, en moyenne, on a construit 8 bombes atomiques et/ou à Hydrogène par jour, augmentant ainsi la puissance de l'arsenal US de 10 Mégatonnes de TNT par jour, soit 1000 fois Hiroshima par jour ! Et, miracle de la communication-perroquet, Eisenhower passe pour l'homme de "Atoms for Peace"… 

    La bonne gouvernance exige que l'on n'attende plus trois ans, comme dans l'ex-URSS de Tchernobyl, pour publier une carte des contaminations et le "pronostic" officiel sur les effets sanitaires, ou plutôt leur absence, à en attendre. Ce ne serait plus accepté. Le rapport OMS, où l'institution n'a aucune part, hors sa publication, trouve ici sa place. Son habillage très technique le met à l'abri de tout examen contradictoire : la Science a parlé par la voix de son Oracle !

    Les adeptes, foi de charbonnier, de la secte répandent joyeusement la bonne parole dans les media, d'autant plus  suivistes qu'ils sont respectables selon la règle que la respectabilité de l'OMS, quand ils la respectent, nourrit celle qu'ils s'arrogent.

    Le passif est abyssal. L'avenir des populations japonaises vivant (maintenues) dans les régions contaminées ne s'annonce pas meilleur que ce que vivent depuis un quart de siècle les populations touchées par Tchernobyl. Ce ne sera pas le fruit du hasard et de la fatalité, mais l'externalité d'une stratégie de préservation de l'image et des intérêts de l'industrie atomique et des bénéficiaires de l'usage inflationniste des rayonnements ionisants et des radio-isotopes.

    On imagine qu'il n'est pas facile d'intégrer tous ces éléments de contexte dans l'exégèse de ce petit événement, un rapport diffusé urbi et orbi par l'une des puissances technocratiques de l'ONU.




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :