• Notre environnement spatial

    Loin de moi l'idée de faire un cours d'astronomie. Mes connaissances en la matière étant très modestes, je souhaite juste partager ces mystères de l'espace avec les lecteurs. Il est bien entendu possible d'acquérir des connaissances beaucoup plus approfondies en astronomie en consultant la toile internet. Il existe aussi des clubs d'astronomie qui offrent un champs plus large de connaissances et d'observations de l'espace.

    Pour ma part, je n'ai aucun goût de conquête de l'espace et je me contente d'observer le ciel lorsque la fatigue du soir me laisse un peu de répit et que la nuit n'est pas trop fraîche. Je ne dédaigne pas à l'occasion de mettre mon œil derrière l'oculaire d'une lunette ou d'un télescope. Je reste cependant persuadé qu'il y a tellement à observer d'abord la voûte céleste à l’œil nu, avant de recourir aux instruments. Ceux-ci étant coûteux, difficiles à mettre au point et ne servant généralement qu'à entretenir un commerce peu regardant sur la qualité.

    Quand j'étais enfant, ma nourrice ne dédaignait pas d'observer le ciel d'été étoilé avec moi, parfois très tard dans la nuit. Ni elle ni moi n'avions de connaissances particulières. Nous nous contentions de lever les yeux vers le ciel et de faire un vœux lorsqu'une étoile filante accrochait notre regard. Nous avions des difficultés à comprendre pourquoi des étoiles brillent plus que d'autre ou que certaines scintillent.

    La lune et l'étoile du berger étaient très souvent nos compagnes d'un soir. Notre environnement était dépourvu de toute pollution lumineuse car nous habitions une maison isolée de la France profonde. Les grillons, les chouettes et les hiboux nous rappelaient que nous étions encore sur terre. La nature à l'état pur.

    Je crois pouvoir dire que ma nourrice était très impressionnée par ce spectacle qui ne la laissait pas indifférente. Pour moi, c'était une infinité de mystères dont j'aurais voulu connaître tous les secrets. Comme par exemple pourquoi les étoiles étaient invisibles le jour. Pourquoi la voie lactée est visible seulement certaines nuits. Pourquoi la grande ours avait toujours la même forme mais pas la même position. Toutes ces questions que je me posais m'avaient longtemps fait imaginer de construire un engin Spatial qui me permettrait d'aller à la rencontre de ces milliers d'étoiles. La naïveté enfantine permet des rêves merveilleux.

    Aujourd'hui, j'ai bien sûr une autre vision de l'espace qui nous entoure. Ce qui ne m'empêche pas de me poser une infinité de questions d'ordre disons plus physique.

    Dans un prochain article, j'aborderai Si possible quelques notions de grandeurs de l'univers...

     Gaulois.

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :