• Enfant terroriste

    Il n'y a plus de limites dans l'absurde. Souvenons-nous de cette proposition de loi consistant à ficher les enfants dès la maternelle.


     A n'en pas douter, des mesures seront bientôt prises pour surveiller le bébé dans le ventre de sa mère. Par exemple lors des échographies, il n'est pas interdit de penser que l'examen sera enregistré, examiné et disséqué par des services de l'intérieur. De quoi faire pâlir la Stasi ou la Gestapo...

    Un garçon de 8 ans entendu par la police pour ses propos sur le terrorisme

    Le directeur de cet établissement aurait à coup sûr trouvé sa place dans la milice de 1943. Vous pensez sans doute que j'exagère ? Si peu, au regard de ce qui se met insidieusement en place dans le pays des droits de l'Homme. Au fait, quels droits ?

    Le Monde.fr avec AFP | 29.01.2015

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/29/un-garcon-de-8-ans-entendu-par-la-police-pour-ses-propos-sur-le-terrorisme_4565470_3224.html

    La police de Nice a confirmé, mercredi 28 janvier, avoir auditionné un enfant de 8 ans pour des propos sur le terrorisme qu'il aurait tenus dans son école primaire.
    Selon le directeur départemental de la sécurité publique, Marcel Authier, l'enfant avait été signalé aux autorités par le directeur de l'établissement où il est scolarisé en raison de son comportement après les attentats perpétrés en région parisienne. Le garçon aurait refusé d'observer la minute de silence en hommage aux victimes et tenu des propos de « solidarité » avec les terroristes, selon son instituteur.
    30 MINUTES D'AUDITION
    « Dans le contexte actuel, le directeur de l'école a décidé de signaler ce qui s'est passé à la police », précise le commissaire Authier, en notant qu'il ne s'agit aucunement d'une plainte.
    « On a convoqué l'enfant et son père pour essayer de comprendre comment un garçon de 8 ans peut être amené à tenir des propos aussi radicaux », explique M. Authier. L'enfant a été entendu pendant trente minutes, puis a joué avec des jouets pendant l'audition de son père, civilement responsable. Les représentants de l'école primaire ne se sont pas encore exprimés sur l'affaire.
    « L'ENFANT NE COMPREND PAS CE QU'IL A DIT »
     « Visiblement, l'enfant ne comprend pas ce qu'il a dit. On ne sait pas où il est allé chercher ses propos », rapporte le directeur départemental de la sécurité publique. Selon son avocat, qui a tweeté des extraits de l'audition, l'enfant aurait répondu « Je sais pas » à la question « qu'est-ce que veut dire le mot terroriste pour toi  ? »

    ----

    La marseillaise à l'école

    Un hymne national ? Pourquoi pas, mais de grâce, pas la marseillaise.
    Même Madame Taubira ne la chante pas

    Contrairement à ce qu'affirme cet élu UMP, ce n'est pas en refusant de chanter la marseillaise que la nation est insulté, mais ne lui en déplaise, le contraire.


    La faire chanter à l'école  ne rendra pas les enfants plus « civiques ! ». La façon de leur expliquer le sens des paroles de ce chant de guerre et de haine, au sein de l'école, est un défit indigne de la république. Pire, une insulte, voir un parjure envers les millions de morts durant les grandes guerres du 20ème siècle. C'est exactement la même chose qu'avec la religion. Ce sont des outils privilégiés de manipulation de la jeunesse dans le but de les asservir ensuite.
    C'est à vomir.
    Gaulois.




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :