• La cantine, le porc et la religion

    Ou le racisme à la française, sous couvert de laïcité

    Certains, les élus en particulier, mélangent avec subtilité religion, inégalité et  laïcité. Bien commode pour  satisfaire un courant raciste ambiant et soigner son électorat .
    Si le maire de cette commune de l'agglomération du Mans voulait faire parler de lui, il a réussi, mais pas sûr qu'il ait utilisé le meilleur moyen. Pour lui, la cantine scolaire doit être le reflet exclusif des chrétiens, vous savez, ceux qui mangent du poisson le vendredi, entre autres coutumes catholiques.
    Je vous rassure, même si Gaulois n'est pas endoctriné par quelque religion que ce soit, il pense avoir assez d'ouverture d'esprit quand aux diversités de religion.
    L'élu de Sargé ne peut même pas argumenter l'aspect économique ou le souhait du prestataire en refusant des repas exempts de porc, destinés aux enfants d'origine musulmane.
    C'est incroyable de constater ce que propose l'adjoint au maire, en proposant des repas avec les restes de la veille. Nul doute que pour lui, il y a des enfants de sous-conditions. Pourtant, à n'en pas douter, leurs parents paient la cantine, des impôts et sont, comme c'est la mode de le dire en France « intégrés ! ». Le maire lui pense plutôt à les « dé-intégrer »        

    Il ne fait aucun doute que ce professeur de droit ménage la chèvre et le choux. C'est-à-dire entre la constitution française et la Cour Européenne des droits de l'Homme. C'est bien de politique et de droit à la liberté de religion qu'il s'agit.

    C'est à partir de ce genre de comportement, pas si anodin que cela, que subsistent aujourd'hui plus que jamais, des conflits inter-racial et religieux à travers le monde.

    Vous avez dit tolérance ?

    Gaulois.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :